[Film]Psychotrain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Film]Psychotrain

Message par elm6 le Ven 2 Avr - 0:57

Psychotrain

Il s'agit là d'un devoir que je dois rendre pour la fin du semestre à la fac, en cours de scénario.
Je trouve intéressant de le mettre car il est écrit sous le style que j'avais énoncé dans le topic de Comment présenter son scénario?. C'est-à-dire séquence par séquence.
J'y ai quand même ajouté un petit synopsis.

Sujet : Une poule, un train, et quelques monstres

Type: Court-métrage, moyen-métrage.
Genre: Thriller fantastique & psychologique
Époque: Aujourd'hui
Public: Public averti.

Personnages :
*Nathae : l’héroïne, une jeune londonienne, entre 20 et 25 ans, se rendant en train à Oxford. Plutôt banale, elle porte un long manteau de cuir vert très foncé, des bottines de velours marron, et une petite sacoche assortie. Ses yeux sont noirs. Ses cheveux châtains foncés et assez longs.
Son prénom est une déformation du nom d’Athéna.
*Hassan Sehef : d’origine orientale, mystérieux mais sympathique, conducteur du Léviathan.
Habillé d’une casquette de conducteur assortie à des vêtements couleur kaki.
*Le Contrôleur : un homme grand de taille, ne parle jamais. Effrayant. Son accoutrement est un curieux mélange des vêtements des cheminots et ceux des amiraux.
*La Poule : un animal qui apparaît des les endroits les plus inopportuns. Son regard est vif et perçant. La poule disparaît aussi vite qu’elle apparait.

Synopsis
Une jeune femme du nom de Nathae marche dans une grande avenue de Londres. Elle se rend à la gare de Paddington pour y prendre un train en direction d’Oxford, sa destination. En empruntant les passages sous les quais, Nathae débouche près d’une machine d’aspect ancien. Une locomotive à vapeur, suivie de ses wagons. Il fait alors la connaissance d’Hassan Sehef, l’énigmatique conducteur de cette machine infernale surnommée le Léviathan. Alors qu’elle est happée dans un tunnel sans fin, elle va devoir échapper à la menace terrible du Contrôleur et explorer des recoins d’elle-même qu’elle n’aurait jamais soupçonnés. Tout ceci en étant constamment confrontée à la vision déstabilisante d’une poule plutôt étrange.

/!\Outre la présence de noms de "monstres", j'ai pour ce scénario plus joué sur la racine latine: monstrum, qui signifie "présage"./!\

Scénario
Spoiler:
Scène 1
>Londres, grande avenue, jour-matin, ton gris.
Nathae marche le long du trottoir d’un air absent. La rue est fréquentée par beaucoup de monde, autant pour les piétons que pour les véhicules motorisés. Elle s’arrête au feu rouge. Les voitures démarrent. Alors que la vue est dégagée, de l’autre côté, elle distingue une poule, qui lui fait face. Un bus passe. La poule a disparu.

Scène 2
>Gare, quelques minutes plus tard.
La jeune femme évolue dans les passages sous les voies, observant les écrans pour repérer son quai. Il y a un grésillement, une coupure de courant de quelques secondes. La lumière revient mais les écrans restent sombres. Face à Nathae, deux chemins. Un couloir lumineux, un couloir s’enfonçant dans l’ombre. Bizarrement, elle décide de s’engouffrer dans l’obscurité.
Nathae débouche finalement sur un quai bien éclairé à toit fermé. Les deux extrémités de la voie donnent sur de sombres tunnels. Arrêté là se trouve une machine noire, assez large. Une authentique locomotive à vapeur de couleur noire, suivie de ses multiples wagons.
La jeune femme avance de quelques pas vers l’engin. Un homme se trouve dans la cabine avant.

NATHAE : Excusez-moi ? Êtes-vous le conducteur ?
??? (avec un accent oriental bien prononcé): Hassan Sehef, mademoiselle, conducteur de cette merveille, pour vous servir !
NATHAE : Ce train mène-t-il à Oxford ?
H.SEHEF : Là ou vous irez, le train vous mènera !
Troublée par cette réponse inattendue, Nathae se retourne, plutôt décidée à faire machine arrière. Mais devant les escaliers d’où elle vient se tient la poule. La même que tout à l’heure. Droit, immobile, la fixant d’un regard vif et perçant. La jeune femme fait volte-face et s’adresse au conducteur.
NATHAE : Et bien dans ce cas, nous partons !

Scène 3
>Train, locomotive à toit-demi ouvert.
Le train se met en marche. Au fur et à mesure qu’il s’engouffre dans le tunnel, la poule s’efface lentement, comme de la fumée qui se dissipe doucement. Le monstre de fer prend de la vitesse, et s’engouffre dans les ténèbres. Le conducteur lâche quelques instants les commandes pour faire face à la jeune femme. Ses yeux brillent dans le noir comme des lanternes, seule source de lumière sous sa casquette.
H.SEHEF (d’un ton théâtral) : Mademoiselle, bienvenue… dans le Léviathan !
Subitement, des néons auparavant invisibles s’éclairent, de multiples couleurs : blancs, jaunes, rouges, ou encore bleus et verts. Leur éclairage semble se limiter à eux même et dessiner dans l’ombre des formes tribales sur les contours du train. Ainsi, la machine à vapeur semble pareille à… un monstre…. Le conducteur est retourné à ses activités.
H.SEHEF : Entrez donc dans les wagons. Et faites bien attention au Contrôleur !
NATHAE : J’ai mon billet, je suis parfaitement en règle !
Le conducteur tourne la tête pour l’observer d’un œil malin.
H.SEHEF : En êtes-vous parfaitement sûre, mademoiselle ?


Scène 4
>Intérieur wagon 1, scène éclairée par des néons jaunes.
Le lieu est vide. Des rangées de sièges des deux côtés, mais pas un d’occupé.
Ils semblent confortables. Nathae travers la moitié du wagon et s’assoie sur un siège au hasard, près de la fenêtre. On est toujours dans le tunnel.
Subitement, les lumières grésillent. Elles ne s’éteignent pas mais perdent en intensité. Une ombre humaine se dessine derrière la vitre de la porte du wagon, celle par laquelle la jeune femme est entrée. La porte s’ouvre. Celui qui entre n’est pas le sympathique conducteur. Pourtant ils étaient censés être seuls. Nathae aperçoit pour la première fois le Contrôleur. Il avance de quelques pas décidés, puis s’arrête, net, à un mètre de la banquette de Nathae. Sans trop savoir pourquoi, celle-ci se lève et tend, d’une main tremblante, son billet à l’homme. Il ne fait pas un geste, mais le billet prend feu, brûlant sans gravité les mains de la jeune femme. Elle sursaute sur le coup. Effrayée, elle tourne son regard vers celui du Contrôleur. Elle paraît minuscule face à lui. Elle est pourtant assez grande, mais il la dépasse de deux têtes. Il la toise d’un regard noir, vif, et perçant. Nathae fait volte-face et se met à courir tandis qu’il lui emboite le pas, plus calmement mais fermement. Elle ouvre la porte du wagon suivant et y entre.


Scène 5
>Wagon-restaurant. Toujours vide. Éclairage d’une luminosité égale, mais teinté de rouge.
Nathae referme violemment la porte derrière elle. Elle observe autour d’elle. Des tables rondes entourées de deux ou trois chaises chacune, un bar de bois massif. Un étagère derrière le bar appuyée sur le mur de gauche, avec des bouteilles en quantité. Elle observe les fenêtres. C’est là qu’elle à la mauvaise surprise. Sur chacune d’entre elles l’ombre du Contrôleur passe. Où qu’elle regarde, celle de devant, celle du fond, celle de gauche, celle de droite. Elle est partout. Effrayée, elle saisit un lourd cendrier de métal posé sur le bar et le lance dans une vitre. Celle-ci se brise. Ce qu’elle aperçoit lui arrache un nouveau sursaut. Posée sur le rebord de la fenêtre, la poule, qui la fixe comme avant. Elle disparait encore, mais d’un coup, comme s’il elle avait sauté sur le côté. L’espace de ces évènements, la porte s’était doucement ouverte. Le Contrôleur est là, à l’entrée du wagon. Il ne jette pas un œil sur les dégâts, se contentant de fixer la jeune femme. Elle prend à nouveau ses jambes à son cou, et saute dans le wagon suivant.

Scène 6
>Wagon-blanc. Tout est blanc. Pas de fenêtres. Lumière d’hôpital. Entièrement vide, pas même un siège.
Nathae bloque net en apercevant ce nouvel environnement. Toujours sous tension, elle observe. Etrangement, le Contrôleur n’arrive pas. Il devrait déjà être ici, mais personne n’a franchi la porte. Moment de stress. Il est peut-être plus traumatisant d’être seule dans le vide, que de fuir un ennemi bien définit.
Une voix retentit.

???: Oh, je suis heureuse de me rencontrer enfin en chair et en os.
Nathae sursaute et regarde d’où provient la voix. Elle aperçoit alors une copie d’elle-même. Parfaitement reproduite, mais fantomatique.
???: Étonnée, jeune fille ? Oh, quelle question… je demande des choses que je sais déjà. Je sais déjà tout de toi, de moi, de nous. Je suppose que c’est à toi de poser tes questions.
NATHAE : Qu’est-ce que tu es ? Mon inconscient ? Suis-je folle ?
???: Je suis ta Chimère. L’essence de tes rêves, fusion constante de ton conscient, de ton inconscient, et de ton subconscient. Je suis ton encyclopédie, une base de connaissances exclusivement basée… sur toi.
La jeune femme prend une expression mêlant surprise et incompréhension pendant quelques instants, le temps d’assimiler ce que l’on vient de lui dire.
NATHAE : En admettant… en admettant que ceci soit vrai. Pourquoi suis-je ici ?
CHIMERE : Parce que tu le souhaites.
NATHAE : Je devrais être à Oxford, suivant mes cours. Pas ici à courir pour échapper à un homme qui fait flamber les tickets de train en les touchant !
CHIMERE : Alors… Oxford, tes cours, c’est ton rêve le plus cher ?
NATHAE : Non… c’est… je préfère ça… à ma situation actuelle disons.
CHIMERE : Tu veux donc un juste milieu. Tu veux trouver une voie qui te convienne… C’est pour ça que tu es ici.
NATHAE : C’est… probable. Que dois-je faire ?
CHIMERE : Trouves-là.
La copie fantomatique de la jeune femme devient encore un peu plus transparente. Nathae sent qu’elle va disparaître.
NATHAE : Attends ! Cette poule ! Dis-moi ce qu’elle représente ! Tu m’as dit que ton rôle était que je te pose les questions !
CHIMERE : En effet, que tu les poses. Je n’ai pas dit que j’allais nécessairement y répondre. Navrée, sœur d’âme, je vais me retirer là où tu m’as toujours connue sans jamais savoir me trouver, quant à la poule, considère-là comme un guide. A toi de déterminer si c’est le bon guide, ou le mauvais.
NATHAE : Et quel est l’autre guide.
Mais déjà, la silhouette est partie en fumée.
NATHAE (parlant seule) : Bon, il va falloir se bouger ma grande, on va pas dormir ici !
Elle ouvrit la porte suivant, et pénétra dans ce qui était, bien qu’elle ne le sache pas encore, le dernier wagon.

Scène 7
>Dernier wagon. Éclairage similaire au premier wagon visité.
Nathae fit quelques pas. Le wagon était comme les précédents. Des sièges, des vitres, des lumières. Le cours des choses reprend. Presqu’instantanément, la porte s’ouvre, et le Contrôleur débarque. Le visage impassible, il fulmine de colère de manière physique, de la vapeur se dégageant de tout son corps.
Nathae prend une nouvelle fois ses jambes à son cou. Elle sprinte jusqu’à la porte, l’ouvre… et se rattrape au dernier moment à l’encadrement. Devant elle : le vide. La voie-ferrée défile à une vitesse ahurissante dans le sombre tunnel.
Derrière elle, le Contrôleur n’a pas bougé planté devant l’autre porte restée ouverte. Mais à présent, il sourit. Un sourire mauvais. Une lueur flamboyant s’allume dans ses yeux, et la température des lieux s’échauffe anormalement. Rangée après rangée, les sièges s’enflamment. Le feu infernal, dansant sur un rythme mortuaire, se rapproche de plus en plus de la jeune femme. Elle est en nage.
Instant de faiblesse, légère divagation. A la place du Contrôleur, elle voit la poule, qui la fixe de son regard toujours aussi vif, toujours aussi perçant.
Les flammes se rapprochent toujours plus. Nathae entame une discussion intérieure avec elle-même.

NATHAE : Elle est un guide…
CHIMERE : Mais est-ce le bon ?
NATHAE : Non, c’est le mauvais, le guide vers la mort. C’est l’Ennemi et aussi la clé de la porte.
CHIMERE : Que vas-tu faire ?
NATHAE : Je vais vaincre l’ennemi. Je vais vaincre la peur.
CHIMERE : Et pour vaincre la peur, il faut…
NATHAE : …l’affronter !
Une énergie nouvelle pousse la jeune femme. Ignorant chaleur et douleur, elle se met à courir au milieu de la fournaise. Quelques mètres qui semblent être des kilomètres. Chaque pas la rapproche un peu plus de Contrôleur, qui parfois devient poule. Dernier pas. Dernier effort. L’Ennemi a l’air plus menaçant que jamais. Nathae croise son regard plein de haine, ferme les yeux, et plonge.
Pas de choc avec la silhouette face à elle. Comme un nuage de fumée elle la traverse, passant un bref instant plongée dans un enchevêtrement de fils ténébreux semi-palpables.
Puis elle percute le sol et vois l’Ennemi imploser et s’autodétruire tandis qu’elle roule, emportée par son élan, dans le wagon précédent.


Scène 8
>Wagon coloré, vide mais convivial. Portes à doubles battants des deux côtés.
Nathae se relève, surprise. Elle n’est pas dans le wagon blanc qui se trouvait ici avant. Levant les yeux, elle aperçoit un écran à texte défilant :
« Prochain arrêt : Utopie. »
Le train s’arrête progressivement. Les portes s’ouvrent et Nathae s’émerveille.
Elle observe un décor, un lieu, un monde que nous ne verrons jamais.
Son rêve, son utopie.
Elle descend du train. Le sympathique conducteur l’attend là, tout souriant.

NATHAE : Nous ne sommes pas… à Oxford.
H.SEHEF : Vous préfèreriez être à Oxford ?
NATHAE : Pour rien au monde. Vais-je… me réveiller ?
H.SEHEF : Sans nul doute, mais pas avant d’avoir pris un peu de bon temps ici, je l’espère !
La jeune femme sourit au conducteur. Avant de s’éloigner, celui-ci lui adresse un clin d’œil.
Il remonte dans la locomotive, le sourire aux lèvres.
Il vient d’écrire un nouveau chapitre… dans l’histoire du Léviathan.


FIN


Dernière édition par elm6 le Ven 23 Juil - 15:09, édité 3 fois

_________________

« Parce que certains mystères ne demandent pas à être compris, ils ont pour seul désir d’être vécus. » - Oskar Fleisjr, Chroniques de Liève.

elm6
Justicier Lv.Zero
Justicier Lv.Zero

Messages : 2547
Age : 26

Fiche
Palmarès: 2
Spécialité: Ecriture, making
Avertissements: Aucun

Voir le profil de l'utilisateur http://imagin.jeunforum.com/portal.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Film]Psychotrain

Message par FoxFiesta le Ven 2 Avr - 16:12

Wah, j'adore !
C'est intriguant et stressant dès le début, et quand j'imagine tes effets de lumière avec les néons qui grésillent, puis le silence, puis la poule, puis.... Enfin c'est vraiment bien quoi.

FoxFiesta
Mec-qui-se-bat Lv.28
Mec-qui-se-bat Lv.28

Messages : 888
Age : 19

Fiche
Palmarès:
Spécialité: Manger
Avertissements: Aucun

Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/FoxFiesta40

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Film]Psychotrain

Message par Dreaming Panda le Ven 2 Avr - 18:31

Tu sais que la peur du poulet s'apelle l' Alektorophobie... (haha)
Y'en a une autre c'est la peur d'être regardé par un canard... Ca existe pas vraiment, mais je suppose que ça doit être plutôt flipant...

Dreaming Panda
Voyageur Lv.17
Voyageur Lv.17

Messages : 292

Fiche
Palmarès:
Spécialité:
Avertissements: Aucun

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Film]Psychotrain

Message par FoxFiesta le Sam 3 Avr - 8:13

Y'en a une autre c'est la peur d'être regardé par un canard... Ca existe pas vraiment, mais je suppose que ça doit être plutôt flipant...
Wah j'avoue, on pourrait en faire un "Psychocanard"... Je préfère ne pas imaginer...

FoxFiesta
Mec-qui-se-bat Lv.28
Mec-qui-se-bat Lv.28

Messages : 888
Age : 19

Fiche
Palmarès:
Spécialité: Manger
Avertissements: Aucun

Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/FoxFiesta40

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Film]Psychotrain

Message par elm6 le Lun 10 Mai - 19:04

Scénario édité et terminé.

_________________

« Parce que certains mystères ne demandent pas à être compris, ils ont pour seul désir d’être vécus. » - Oskar Fleisjr, Chroniques de Liève.

elm6
Justicier Lv.Zero
Justicier Lv.Zero

Messages : 2547
Age : 26

Fiche
Palmarès: 2
Spécialité: Ecriture, making
Avertissements: Aucun

Voir le profil de l'utilisateur http://imagin.jeunforum.com/portal.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Film]Psychotrain

Message par Larcange le Mar 11 Mai - 5:13

Je le lierais cet aprem là pas le temps mais les critiques ont l'air bonnes!

Larcange
Soldat Lv.27
Soldat Lv.27

Messages : 796
Age : 25

Fiche
Palmarès:
Spécialité: Scripteur/Event Maker
Avertissements: Aucun

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Film]Psychotrain

Message par FoxFiesta le Mer 12 Mai - 17:31

Okay... Je croyais que ça allait durer plus longtemps, mais c'est bien.

FoxFiesta
Mec-qui-se-bat Lv.28
Mec-qui-se-bat Lv.28

Messages : 888
Age : 19

Fiche
Palmarès:
Spécialité: Manger
Avertissements: Aucun

Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/FoxFiesta40

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Film]Psychotrain

Message par elm6 le Jeu 13 Mai - 11:37

Je pouvais pas faire durer trop.
Court-métrage = environ 10 minutes de film voire moins. ^^

_________________

« Parce que certains mystères ne demandent pas à être compris, ils ont pour seul désir d’être vécus. » - Oskar Fleisjr, Chroniques de Liève.

elm6
Justicier Lv.Zero
Justicier Lv.Zero

Messages : 2547
Age : 26

Fiche
Palmarès: 2
Spécialité: Ecriture, making
Avertissements: Aucun

Voir le profil de l'utilisateur http://imagin.jeunforum.com/portal.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Film]Psychotrain

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 13:02


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum