[GBA] Fire Emblem - The Sacred Stones

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[GBA] Fire Emblem - The Sacred Stones

Message par elm6 le Mer 24 Mar - 17:43

Test de Fire Emblem – The Sacred Stones


Fire Emblem – The Sacred Stones est un jeu de type Tactical RPG, développé par Intelligent System, un studio de Nintendo, pour la GameBoy Advance et sorti en 2004 au Japon.
Il s’agit en fait du 8e épisode de la série, mais seulement le second paru en France.
Il débarque sur nos petites consoles européennes en 2005.

Il se passe quoi ?__________________________

L’histoire se déroule sur le continent de Magvel.
Après que le héros Grado ait vaincu le Roi-Démon grâce aux pierres sacrées, tout le monde vécu en paix, et les pierres furent conservées par 5 pays alliés.
Mais un jour, 800 ans plus tard pour être précis, tout bascule.
L’empire de Grado envahit inexplicablement le Royaume de Renais.
Nous allons alors suivre l’épopée de deux héros aux chemins parallèles, la princesse et le prince de Renais.
La belle Eirika s’enfuit de la capitale assiégée, tandis que le vaillant Ephraim apprend la nouvelle lors d’une mission au sein de l’empire ennemi.
Leur aventure va les mener vers d’obscures histoires, de viles trahisons, et des complots qui sortent du cadre politique pour se frotter à d’anciennes légendes…


Kristo or not Kristo, telle est la question!______

A vous, amateurs d’intrigue, de récits fantastiques, de batailles médiévales, cet univers n’aura rien pour déplaire.
Immédiatement, l’action commence. Quelques mots dans une cinématique d’introduction suffisent pour mettre en place des bases solides, et pour titiller votre curiosité. Les évènements sont mystérieux et inattendus. On n’a pas encore commencé à jouer que l’on veut déjà en savoir plus.
Oui, The Sacred Stones et un jeu au scénario certes en partie cliché et à l’orientation « Kèt dé Kristo », mais pas seulement.
On est constamment surpris, et le tout est amené d’une main de maître, de manière à ce que l’on oublie que la base de l’histoire est plutôt banale pour le genre.
Nintendo fait fort. Le studio nous propose une alchimie magique, qui transforme le banal en original, le moyen en excellent. Une pierre philosophale scénaristique.
Les personnages, assez nombreux, ont une personnalité et une petite histoire chacun. Celle-ci étant peut-être plus poussée pour certains que pour d’autres. Quelques histoires de personnages non-jouables rencontrés lors des batailles nous tapissent le background un peu plus.
Que dire d’autre, en terme d’univers, vous tenez une perle. Enjoy !

Les yeux, ça va ?_____________________

Les cut-scènes utilisant les bustes des personnages et les dialogues dans des bulles sont efficaces.
On suit sans problème les discours.
Graphiquement, le design des personnages est très bon.
Pour ce qui est des phases de combat, la 2D n’est pas exploitée au maximum, sauf pour les animations d’attaques, très réussies.
L’ambiance graphique reste en général maîtrisée, mais améliorable.
On pourrait déplorer certaines éléments étranges, comme les personnages à cheval à l’intérieur des bâtiments, et un level-design qui fait ressembler de simples couloirs à des hangars à avion par la taille. Mais n’oublions pas qu’il s’agit d’un tactical-RPG.
Des sacrifices de beauté et de logiques doivent être faits au profit du gameplay, c’est une chose que tout joueur devrait comprendre, nous ne tiendrons donc pas rigueur aux développeurs sur ce point.

Gameplay ? Non… mieux !_________________

Nous avons parlé de perle scénaristique ? Mon dieu ! Vous n’avez encore rien vu. Fire Emblem est au plus haut niveau du tactical. Un système digne des légendaires Advance Wars pour sa qualité, mais bien sûr différent puisqu’adapté à la sauce RPG de manière plus évidente.
Le jeu propose un choix dès le début entre trois modes de difficulté. En facile, vous aurez droit à des nombreuses indications, tutoriels, et astuces au cours de l’aventure. En normal, le jeu reste le même, mais oubliez les indications, on considère que vous êtes déjà un minimum connaisseur. Enfin, en difficile, vous serez confrontés à des ennemis plus forts, plus nombreux, et surtout à une intelligence artificielle supérieure. Pour les amateurs d’échecs et les professionnels de la gestion d’équipements !
Équipement ? Qui a parlé d’équipement ? Et oui, vous pourrez faire tenir à vous personnages quelques objets, certains peuvent servir de soin, d’autres sont des armes, qu’il faudra penser à surveiller, car leur nombre d’utilisations est réduit !
Fire Emblem propose aussi un challenge impressionnant pour le recrutement des personnages. En effet, on pourrait comparer à Suikoden mais dans une moindre mesure, des alliés potentiels pourront vous passer sous le nez. A vous de ne pas les laisser filer ! L’autre partie du défi étant de garder ses héros en vie. Certains comme Ephraim ou Eirika, ne doivent pas tomber au combat sous peine de Game Over direct. Jusqu’ici, c’est simple. Mais pour les autres personnages, c’est différent. Oubliez Final Fantasy et les queues de phénix ! Un personnage qui tombe au combat est un personnage définitivement perdu !
Voila qui va nous poussez à réfléchir à deux fois avant d’attaquer un ennemi trop fort pour nous n’est-ce pas ?
Les combats en eux-mêmes sont gérés de manière efficace. Du tour par tour, les deux camps gérant leurs déplacements comme ils le souhaitent. Au contact de l’ennemi, les dégâts et les chances de réussite des attaques sont indiquées, et il faudra se servir de ceci pour mener les batailles au mieux. Des personnages ont des compétences uniques, comme faire rejouer un allé une seconde fois dans un même tour, crocheter des serrures, soigner.
Nous ajoutons à ceci un influence du décor, plaines, sols, montagnes, forteresses… tout ajoute une dimension tactique intéressante.
Voila des termes assez techniques pour qui ne connaît pas, mais résumons à une phrase :
Fire Emblem n’est pas un tactical-RPG, Fire Emblem est LE tactical-RPG par excellence.



Mozart, il y a vraiment bossé dessus ?______

Ma foi non, quand même pas. Mais la qualité est présente, ça oui!
Les musiques sont adaptées aux ambiances, elles mêlent suspense, danger, souvenirs, joie, tristesse effectuant entre tout ceci les combinaisons adéquates aux évènements.
Elles ont des particularités sonores variables selon les lieux, ainsi on différenciera les thèmes de Renais avec ceux de Jehanna ou de Grado.
Les choix sont très cohérents.
On n’a pas de vides sonores.
Des effets sonores sont aussi ajoutés à l’affichage des dialogues, mais aussi à l’ouverture de portes, lorsqu’une arme se brise, et aussi lors des animations d’attaques.
Bref, agréable pour les oreilles. Le compositeur n’a pas dormi au boulot.

__________________________________________________

En conclusion, on peut dire que cet épisode de la célèbre série Fire Emblem n’a rien à envier à ses prédécesseurs, offrant même une certaine liberté de mouvement sur la carte du monde inédite jusqu’alors, et des donjons optionnels intéressants par de multiples aspects.
Un jeu que tout gamer digne de ce nom se doit de posséder dans sa ludothèque.
The Sacred Stones d’impose comme une référence du genre tactical-RPG, et certainement l’un des meilleurs jeux parus sur GBA.

NOTE:____________________________________________
Univers : 17/20 – Du classique surprenant, une surprise constante, un suspense omniprésent.
Mise en scène : 14/20 – La qualité graphique est moyenne, mais globalement c’est réussi.
Jouabilité : 19/20 – Magnifique, épatant, légendaire. On en pleurerait presque.
Musiques : 16/20 – Un esthétique sonore maîtrisée._____________________
Général : 16.5/20 – Un jeu légendaire, qui laissera sa marque dans l’histoire de la série.



-Test par Nusenism.

elm6
Justicier Lv.Zero
Justicier Lv.Zero

Messages : 2547
Age : 26

Fiche
Palmarès: 2
Spécialité: Ecriture, making
Avertissements: Aucun

Voir le profil de l'utilisateur http://imagin.jeunforum.com/portal.htm

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum